Pas de produits

0,00 € Livraison
0,00 € TTC Total

Panier Commander

Payez par chèque
Payez par chèque

La rééducation orthoptique

L’orthoptiste, que l’on peut appeler « médecin des yeux », peut, pour certaines pathologies, rééduquer  la fonction visuelle défaillante. La rééducation orthoptique consiste à apprendre à voir autrement.

 

Rééducation orthoptique réalisée par un orthoptisteLes pathologies traitées et le rôle de l’orthoptiste :

 

  • Rééducation

    • Strabismes, amblyopie chez l’enfant surtout
    • Déséquilibre binoculaire + problème postural
    • Neuro orthoptie : POM (paralysie oculomotrice), troubles perceptifs, coordination perceptivo motrice
    • Basse vision du bébé au grand âge

 

  • Exploration fonctionnelle

 

  • Examens complémentaires à la consultation en ophtalmologie

 

    • Réfraction, Champs visuels
    • Bilans orthoptiques

 

  • Dépistage et Prévention

L’orthoptiste agit sur l’état moteur, sensoriel et fonctionnel en recherchant l’amélioration des relations binoculaires.

Si la rééducation ne permet pas dans tous les cas de guérir totalement une anomalie, elle peut très nettement l’améliorer, ce qui permet aux patients de retrouver plus d’autonomie dans la vie quotidienne et plus de confiance en eux.

En principe, la consultation se déroule en deux phases. La première consiste à faire un bilan, afin de permettre à l’orthoptiste d’évaluer le handicap du patient, de trouver un axe de correction et de réfléchir à un moyen de mise en œuvre adapté au patient (âge, besoins, capacités physique, cadre de vie, etc...)

Ensuite, le patient aura des séances régulières à suivre, afin d’améliorer au fur et à mesure la vision et donc de diminuer le handicap. Lors de ces rendez-vous, le patient sera amené à réaliser une série d’exercices appropriés, expliqués, commentés à toutes distances et dans différents plans, avec et sans aides-optiques... Ces exercices ont plusieurs objectifs.

  • Aider le patient à comprendre sa déficience et ses conséquences
  • Apprendre au patient à mieux utiliser ses capacités visuelles restantes et donc d’élaborer des stratégies lui facilitant le quotidien
  • Exercices pour améliorer les handicaps afin d’essayer de corriger certains problèmes. En principe, la présence de l’aidant (conjoint, famille...) est préférable. Cela permet aux personnes entourant le malvoyant de comprendre ses difficultés et d’être à même de pouvoir l’aider plus aisément.